Présentation du cours

Faculté de l’éducation permanente
COM1500GA – 3 crédits
Communication et organisation
Le mardi soir de 19 h à 22 h au local D-452
Pavillon Marie-Victorin
Certificat en communication appliquée, Hiver 2012

Mario Asselin, chargé de cours
Courriel : mario.asselin@umontreal.ca
Site Web : http://com1500g.opossum.ca
Téléphone : (866) 348-0591 #349

Hélène Dufour, auxiliaire de l’enseignement
Courriel : hdufour@opossum.ca
Téléphone : (866) 348-0591 #329

Description du cours

  • Comprendre le fonctionnement d’une organisation apprenante.
  • Revue de différentes théories et approches de la communication organisationnelle.
  • Étude de leurs impacts sur le type de management à privilégier et de leurs conséquences pour l’analyse, la pratique et le choix des outils de communication.
  • Principes de base sous-jacents à l’évaluation de problèmes de communication au sein de différents types d’organisations contemporaines.
  • Apprentissage de certains mécanismes de publication Web, revue de certaines théories liées au Web participatif et leurs impacts au niveau de la communication dans les organisations.
  • Introduction aux enjeux pratiques de la communication dans les organisations contemporaines.
  • Étude de cas et analyse de pratiques.

Objectif général:
L’objectif du cours est de se familiariser avec les éléments d’appréhension de la réalité organisationnelle du point de vue de la communication dans les entreprises, les institutions et les associations.

Contenu et calendrier des rencontres

Sem. Date Contenu Atelier Travail à faire Examen

%

1 10/01/2012 Présentation du cours, des modalités de fonctionnement, de notre organisation apprenante. Composantes organisationnelles. Activer ce qu’on sait déjà des organisations et des communications Lire le contenu du site (la plateforme d’apprentissage). S’inscrire sur la plateforme, remplir son profil et choisir sa lecture. Contribuer.
2 17/01/2012

Le management des organisations: L’école classique, celle des relations humaines, le courant participatif et la sociologie des organisations.

Analyse typologique du groupe-classe et analyse de pratiques Comprendre les modalités de suivi de la publication de contenu sur la plateforme. Publier le portrait d’une organisation. Contribuer.
3 24/01/2012 Les modèles de communication (unidirectionnelle + bidirectionnelle) et le lien avec cinq approches de la communication Analyse de pratiques Publier un portrait de leader en décrivant son mode de communication. Contribuer.
4 31/01/2012 La communication interne dans une institution scolaire et un établissement hospitalier. La perspective syndicale. La note de service et le communiqué. Conférence Questionner le conférencier. Contribuer.
5 7/02/2012 L’analyse institutionnelle et l’audit. La planification stratégique. Analyse de pratiques Objectivation des apprentissages faits au cours précédent. Contribuer.
6 14/02/2012 La communication interne dans une entreprise. L’intranet Analyse de pratiques Date limite pour publication du rapport de lecture. Contribuer 15 %
7 21/02/2012 La communication gouvernementale interne Conférence Questionner le conférencier. Préparer l’examen. Contribuer.
8 28/02/2012 La supervision et le coaching de la communication interne. Le courriel. Conférence Questionner le conférencier. Contribuer
9 6/03/2012 Congé de la semaine de relâche Travail sur le rapport de lecture et préparer l’examen. Contribuer
10 13/03/2012 La communication interne dans le monde associatif communautaire. La veille informative. La syndication de contenu. Conférence ou analyse de pratiques Questionner le conférencier ou publier sur un événement lié à l’actualité. Contribuer. Oui 15%
11 20/03/2012 La communication interne dans un groupe de presse. La Longue Traîne. La publication de contenu sur Internet. Analyse de pratiques Portrait d’un blogueur. Contribuer,
12 27/03/2012 Le fonctionnement en communauté. Le community manager. L’utilisation des réseau sociaux dans la communication interne. Analyse de pratiques Date limite pour publier vos trois réactions/questions suite aux rapports de lecture. Contribuer. 10%
13 03/04/2012 La communication interne dans un lobby, un groupe de pression. Le lac-à-l’épaule (fonctionnement). L’ère ATAWAD. Analyse de pratiques Publier le portrait d’un groupe de pression. Contribuer.
14 10/04/2012 L’évaluation du rendement. Le dossier d’un employé. La communication interne en cas de conflit organisationnel. Analyse de pratiques. Publier son autoévaluation de rendement au sein de notre organisation apprenante. 10%
15 17/04/2012 Objectivation en groupe. Conférence Évaluation des contributions. 15%
16 24/04/2012 Évaluation finale Oui 35%

Structure et précisions sur le contenu du cours:

Comprendre d’abord le type d’organisation au sein duquel on envisage d’étudier la communication est essentiel dans la structure du cours Communication et organisation. La communication organisationnelle dans différents types d’institutions et d’entreprises sera abordée à partir d’un contenu théorique mis en perspective par des études de cas ou des conférences de praticiens invités en classe. De plus, tout un réseau d’intervenants seront mis à contribution par l’entremise de la plateforme de notre organisation apprenante.

À travers l’étude des contextes organisationnels et de multiples dispositifs de communication, nous verrons comment on peut établir une communication efficace à l’Interne dans une institution ou une entreprise. Certains problèmes de communication (et des possibles solutions pour y faire face) seront étudiés. Dans l’ordre, voici quelques contextes et quelques dispositifs au programme du cours:
Contextes

  • Écoles/collèges
  • Hôpitaux/Centres de santé
  • Petites et moyennes entreprises
  • Grandes entreprises
  • Ministères et gouvernements
  • Associations/groupes de pression
  • Organisations communautaires
  • Communautés en ligne

Dispositifs – Stratégies

  • Le plan de communication
  • La note de service
  • Le communiqué
  • L’intranet/l’extranet
  • La publication de contenu sur le Web et les réseaux sociaux
  • La veille informative et la syndication de contenu
  • L’utilisation du courrier électronique
  • Le Lac-à-L’épaule
  • La planification stratégique
  • L’audit
  • L’évaluation du rendement
  • Le dossier disciplinaire d’un employé

Avant d’aborder directement ces contenus de formation, seront aussi étudiées les grandes entreprises manufacturières (mécanistes) du début du vingtième siècle avec en perspective, le modèle de communication unidirectionnel, descendant («top-down»), puis le modèle qui a conduit à une communication bidirectionnelle (incluant du «bottom-up» ou approche dite ascendante) par les entreprises nées au lendemain de la crise économiques des années trente. La génération actuelle des entreprises où une communication plus participative est souhaitée (voire parfois co-gérées) sera également au programme.

Les approches pédagogiques:

D’abord, j’aimerais citer un paragraphe du plan de cours de mon prédécesseur (M. Alain Saumier) qui m’inspire beaucoup:

«Même s’il est pertinent d’associer une fonction de la communication organisationnelle à une forme spécifique d’organisation, il est aussi possible d’adresser les phénomènes de communication dans n’importe quelle entreprise à travers le prisme de chacune des fonctions de la communication organisationnelle. Ainsi, quelle que soit la forme que prend l’organisation, celle-ci sera toujours confrontée à des problèmes de communication d’ordre technique, d’ordre relationnel, d’ordre stratégique et d’ordre symbolique

Ainsi donc, certains modèles de la communication organisationnelle feront l’objet de présentations magistrales (dont le modèle multidimensionnel de M. Saunier), tout comme plusieurs autres éléments de contenu théorique. Ces exposés (pédagogie frontale: le prof est «émetteur» et les étudiants, «récepteurs») qui seront souvent soutenus par des diapositives consisteront en des présentations les plus claires possibles, accompagnées d’explications détaillées. Les questions seront non seulement permises, mais souhaitées. Dans le contexte d’un des postulats de base de ce cours (rappel: «Le prof ne sait pas tout du sujet de ce cours»), les exposés doivent devenir des occasions d’échanges où chacun pourra contribuer à sa mesure. Quelques conférences du même type (parfois utilisées en mode «témoignage») seront présentées par des intervenants, praticiens d’un secteur d’intervention.

Plusieurs pédagogies ouvertes seront mises à contribution parce que les activités et les tâches de ce cours devront cadrer avec le paradigme de l’apprentissage, bien utile quand on souhaite mieux comprendre ce qui est à la base des choix d’approches. Ainsi donc, «l’approche par problème» sera privilégiée pour les études de cas et «l’apprentissage coopératif» sera aussi utilisé.

Tout ce qui tourne autour des rapports de lecture sera empreint de la «pédagogie de projet», en ce sens que du choix des lectures jusqu’aux questionnements des rapports, en passant par la rédaction des synthèses et des liens à faire avec le contenu de ce cours seront mieux compris dans la perspective d’un seul et même projet à devoir être réalisé par l’étudiant.

Inutile d’ajouter que «l’apprentissage en ligne» est une constituante importante de ce qui est prévu au plan des approches pédagogiques privilégiées par le chargé de cours.

Modalités d’évaluation des apprentissages

«La jeunesse d’aujourd’hui est pourrie jusqu’aux tréfonds, mauvaise, irréligieuse et paresseuse. Elle ne sera jamais comme la jeunesse du passé et sera incapable de préserver notre civilisation.»

Retrouvé sur une tablette d’argile babylonienne
dont l’âge est estimé à plus de 3 000 ans
(et cité dans Violaine LEMAY,
Évaluation scolaire et justice sociale, Québec, ERPI, 2000, p. 319).

Les apprentissages de chacun des étudiants seront évalués à l’aide de cinq modalités (la pondération de chacune se trouve entre parenthèse):

  1. Le projet «La littérature des communications organisationnelles» (25%).
  2. L’examen de mi-session (15%).
  3. L’autoévaluation de rendement au sein de notre organisation apprenante (10%).
  4. L’appréciation de rendement au sein de notre organisation apprenante (15%).
  5. L’examen final (35%).

Le projet «La littérature des communications organisationnelles» (25%)
Il y a tant à lire d’un domaine pour en saisir l’essentiel. Chaque étudiant devra choisir un ouvrage dans la liste de la bibliographie. Il devra ensuite rédiger et publier un rapport de lecture. Il devra prendre connaissance des rapports de lecture des autres étudiants du groupe et parmi ceux-ci, en sélectionner au moins trois. Il devra rédiger une «réaction critique» et la publier dans la section «commentaire» au bas de chacun des trois rapports de lecture choisis, et y ajouter au moins une question à chaque auteur du rapport de lecture. La question doit porter sur le lien fait par l’étudiant entre sa lecture et le contenu du cours. Le rapport de lecture vaut 15% et doit être publié au plus tard à la semaine #6 (14 février 2012). Les réactions (au moins trois) valent 10% et doivent être publiées au plus tard à la semaine #12 (27 mars 2012). D’autres détails (dont les critères de réussite) sur ce projet se trouvent sur notre blogue, «Les chantres de la communication organisationnelle».

L’examen de mi-session (15%)
À partir de quinze questions (choisies par le chargé de cours, mais pouvant être suggérées par les étudiants), l’examen voudra vérifier l’acquisition de connaissances liée au contenu d’apprentissage en date de la semaine #8 (28 février 2012). Les questions devront préalablement avoir été publiées sur la plateforme (au plus tard le 2 mars 2012). Les questions peuvent être à choix multiples ou à développement court. Un temps maximum de quarante-cinq minutes sera consacré à cet examen de mi-session lors du cours de la semaine #10 (13 mars 2012). Toute question choisie pour l’examen par le chargée de cours vaudra un point boni à son auteur. Le chargé de cours se réserve le droit de rédiger (donc, de choisir) d’autres questions pour cet examen si des portions de «contenu d’apprentissage» n’étaient pas couvertes par les propositions des étudiants.

Évaluation de rendement au sein de notre organisation apprenante (10% + 15%)
Notre organisation apprenante, pour bien jouer son rôle, doit compter sur la contribution de chacun. Évaluer «le rendement» ici, c’est le faire de façon holistique. Aucun point ne sera attribué «par dimension» et aucune comptabilité ne sera tenue sur le volet quantitatif des contributions. Néanmoins, les critères suivants devraient présider:

  • Variété et à-propos des contributions;
  • Attitude vis-à-vis du savoir qui s’exprime, entre autres, via l’argumentaire qui sera de qualité;
  • Engagement à répondre lorsqu’on fait partie d’une conversation, surtout lorsqu’on est interpelé;
  • Qualité de la contribution à la « discussion », voire, respect de la langue et des bonnes pratiques, telles qu’énoncées dans cet article sur notre blogue (lien à venir).

Deux formes d’évaluation de rendement sont prévues. L’étudiant lui-même rédigera, puis publiera une autoévaluation (et fournira des hyperliens pour soutenir son appréciation) à même notre blogue « Les chantres de la communication organisationnelle » ou sur celui, plus personnel, qu’il aura mis en ligne à l’aide de cette plateforme. Cette autoévaluation devra contenir une note sur dix points. L’autre évaluation de rendement sera faite par le chargé de cours, à partir des mêmes critères et comptera pour quinze points.

L’examen final (35%)
L’examen final comportera deux parties. La première partie, de forme «questions objectives», compte pour 60% de la note (21 sur 35 points). Au moment de la réalisation de la première partie, l’étudiant n’a pas droit à ses notes de cours. Les questions objectives porteront sur «le contenu» vu de la semaine #10 à #15. La seconde partie, de forme «question à développement» compte pour 40% de la note (14 sur 35 points). La/les question(s) à développement portera(ont) sur toutes la matière vue depuis la semaine #1. Au moment de la réalisation de la seconde partie, l’étudiant a droit à ses notes de cours (l’usage de l’ordinateur est interdit). Un temps limite est accordé pour la réalisation de la première (environ 45 minutes) et de la deuxième partie (environ 90 minutes) de cet examen.

Note sur l’intégrité, le plagiat ou la fraude : Tous les étudiants sont invités à consulter le site web www.integrite.umontreal.ca et à prendre connaissance du Règlement disciplinaire sur le plagiat ou la fraude concernant les étudiants. Plagier peut entraîner un échec, la suspension ou le renvoi de l’Université. La tricherie en milieu scolaire ne produit pas d’apprentissage valable!

Absence au cours : Il est de la responsabilité de chaque étudiant de s’informer d’une manière ou d’une autre du contenu d’un cours dont il s’est absenté. Le contenu sur la plateforme ne contient pas l’intégral du verbatim des échanges pendant la durée du cours. En ce sens, la présence au cours est essentielle à la bonne compréhension de la matière au programme.

N.B. La section «Bibliographie» n’est pas complète même si elle s’avère pas mal avancée. D’autres suggestions pourront être acceptées avant la mi-janvier. Une version «.pdf» du plan de cours comprenant la bibliographie peut être téléchargée par ce lien.